L'édentation unitaire
Votre bouche présente une dent absente qui est, la conséquence d'un déchaussement, d'une fracture ou de l'aboutissement du processus de la carie. Même en l'absence de douleur ou de préjudice esthétique elle doit être remplacée.

Votre dentition forme un ensemble solidaire

 - Vos 32 dents forment un ensemble stable, chaque dent se maintient en place en s'appuyant sur sa voisine d'à côté et d'en face.


Une dent absente peut déstabiliser toute une bouche.

 -


1. Les deux dents voisines chercheront le contact et s'inclineront vers la dent qui sort de son orifice, sa base étant moins large.

2. La dent qui se trouve en face de la dent absente n'est plus enfoncée dans son orifice par la mastication, elle cherchera ainsi un butoir en sortant de la gencive.

3. En se penchant la dent aura laissé un espace libre pour les débris alimentaires qui provoqueront à terme des caries.

4. En se déplaçant la dent aura laissé un espace libre entre elle et la gencive, ce qui peut provoquer un déchaussement.

5. L'os qui maintenait la dent absente ne servant plus à rien, il finira par se résorber et disparaître, affaiblissant ainsi le maintien des dents voisines.

6. Les deux dents voisines ne peuvent plus s'appuyer sur la dent absente et auront tendance à se pencher vers le vide.


Une dent absente doit impérativement être remplacée.


Indépendentaire Editeur - Tous droits réservés
Les extractions dentaires
La conservation des dents et leur remplacement sont l'essentiel de la préoccupation des chirurgiens-dentistes. Néanmoins, dans certains cas, il faut enlever la dent.

L'extraction est nécessaire :
  • si son support gingival et osseux est trop abîmé, à cause de la maladie parodontale,
  • si elle est trop abîmée pour être conservée, à cause de la carie
  • si elle a subi un choc, un traumatisme, une fracture non réparable
  • selon l'état général du patient (risques infectieux à distance)
  • pour des raisons stratégiques lors d’un traitement d’orthodontie ou de prothèse


Une extraction ou avulsion est une véritable intervention chirurgicale.

Les extractions simples

La dent étant maintenue dans l'os par un ligament, l'extraction peut être considérée comme une désinsertion et une désarticulation de la dent de son alvéole.

Une extraction se pratique par :
  • un examen de la zone concernée et de l'étude de la radiographie de la dent,
  • une anesthésie locale ou loco-régionale
  • la désinsertion de la gencive et de la partie haute du ligament (syndesmotomie),
  • l'avulsion de la dent à l'aide d'un davier
  • la vérification de la dent extraite, extraction des fragments osseux, curetage des tissus infectés,
  • le tamponnement à l'aide compresse pour assurer la formation du caillot.


Conseils :

Pour préserver le caillot en formation, il ne faut pas boire du coté de la zone extraite ou cracher pendant une dizaine d'heures. La perte du caillot risque d'entrainer une infection osseuse douloureuse appelée alvéolite.

Les extractions complexes

La plus simple des extractions peut présenter des difficultés inattendues et nécessiter la mise en œuvre de techniques plus complexes.

Alvéolectomie

Cette intervention consiste à effectuer un dégagement osseux pour permettre l'extraction de la dent.

Dents retenues

Certaines dents n'arrivent pas à faire leur éruption sur l'arcade correctement. Elles restent incluses dans l'os en partie ou totalement, selon le niveau d'évolution on parle de dent en rétention, enclavée ou incluse. L'extraction est souvent nécessaire car le risque inflammatoire des tissus adjacents à la dent est important.

Les extractions orthodontiques

Extractions pilotées

Ce sont des extractions simples pratiquées à un moment précis pour faciliter l'évolution des autres dents. Souvent en cas de manque de place important, les prémolaires sont extraites pour permettre une mise en place du bloc incisivo-canin.

Extractions de dents surnuméraires ou incluses

Germectomie

Cette intervention consiste à extraire un dent non mature au cours de son évolution afin d'éviter son éruption sur l'arcade.