Le kyste
L'examen de vos radios laisse apparaître sous une dent couronnée, un granulome (ou kyste dans le langage courant) à l'extrémité de sa racine. Bien qu'indolore pour l'instant cette tumeur bénigne peut évoluer à tout moment et provoquer un abcès. Si elle n'est pas soignée, la dent risque à terme d'être perdue.

Qu'est ce qu'un granulome ?

 - C'est une poche de tissus mou due à la présence de bactéries toxiques dans les racines. Généralement le granulome se développe sans douleur et sans signes extérieurs pendant plusieurs années. Quelquefois, la poche infectée produit du pus qui s'évacue à l'extérieur par une fistule. Un petit orifice se forme sur la gencive qui apparaît légèrement boursouflée.

A la radio le granulome se manifeste par une tâche noire autour de la racine.

Comment est-ce arrivé ?

Le granulome est la conséquence d'un traitement imparfait de la racine (dévitalisation). Il peut s'agir d'un nettoyage insuffisant des canaux qui ne sont pas bouchés jusqu'à leur extrémité ou d'une obturation peu hermétique, qui a laissé passer des bactéries de la salive,jusqu'à l'extrémité de la racine. Ces microbes enfermés dans la dent irritent les tissus qui l'entourent et provoquent l'apparition d'une lésion inflammatoire dans l'os.

Pourquoi traiter un granulome ?

La poche créée par le granulome prend la place de l'os dans lequel la dent est plantée. Très souvent si l'on ne fait rien, l'extrémité de la racine se détruit progressivement et la guérison de la dent est compromise. Parfois, la petite lésion devient un kyste, qui forme une très grosse cavité à l'intérieur de la mâchoire. Suivant sa localisation et son importance, l'infection peut aussi évoluer vers les dents voisines, les sinus ou les fosses nasales.

Les abcès déclenchés par les granulomes peuvent être résorbés par des antibiotiques qui supprimeront momentanément les signes douloureux mais sans traiter la cause véritable du problème. L'infection poursuivra ainsi inexorablement son travail travail de destruction.

Les granulomes et les kystes doivent impérativement être traités.


Indépendentaire Editeur - Tous droits réservés
Prothèse conjointe
Prothèse à appui dentaire fixée aux dents restantes, elle est scellée sur les points d'appui.

Inlay ou Incrustation

Un inlay est un bloc qui peut être soit métallique coulé, soit en résine ou en céramique (de la couleur des dents) scellé à l'aide d'un ciment dans une cavité aux parois de laquelle il s'adapte en reproduisant l'anatomie occlusale de la dent et ses rapports avec les dents voisines.

Onlay

Un onlay est une incrustation métallique coulé ou résine, ou céramique recouvrant tout ou partie de plusieurs faces d'une dent en rétablissant les rapports de contiguïté et d'antagonisme.

Inlay-core ou Faux moignon

Cette reconstitution métallique coulée restaure tout ou partie de la couronne naturelle d'une dent. On utilise comme ancrage les canaux radiculaires qui ont été obturés lors du traitement conservateur. Il constitue un faux moignon pour la réalisation d'un couronne prothétique.

On peut élaborer un inlay avec un ou plusieurs tenons, en fonction du nombre de racines de la dent traitée. Lorsque les axes des canaux radiculaires ne sont pas parallèles on utilise une technique de scellement d'un tenon à part de l'inlay-core, il s'agit alors d'un inlay-core à clavette.

Facette collée

Une facette collée en céramique est une restauration esthétique , unitaire, de la face vestibulaire de la dent, permettant de corriger des défauts de forme, de position ou de teinte.

Couronne ou coiffe prothétique

Lorsque la destruction dentaire est plus importante, on reconstitue la totalité de la partie apparente de la dent avec une prothèse appelée couronne. On distingue deux catégories :

les couronnes de revêtement

Diverses possibilités s'offrent au patient selon le degré d'esthétique désiré.
  • les couronnes provisoires en résine ou composite servent à remplacer les dents lors de la réalisation des couronnes définitives. Elles permettent au patient de ne pas avoir de préjudice esthétique et servent au praticien de modèles d'essai pour les futures couronnes.
  • les couronnes totalement métalliques, coulées ou ajustées en nickel chrome (métal non précieux) ou en alliage semi précieux à base de palladium ou en alliage précieux contenant de l'or.
  • les couronnes métalliques à incrustation vestibulaire (CIV) comportant une face esthétique sur la face visible de la dent pouvant être en résine ou en céramique.
  • les couronnes céramo-métalliques, toute la couronne est recouverte de céramique particulièrement esthétique, il ne reste qu'une infrastructure coulée métallique invisible en bouche.
  • les couronnes céramo-céramiques ou vitro-céramiques, elles sont entièrement réalisées en céramique, l'infrastructure est aussi en céramique pour rendre la dent la plus esthétique possible.


les couronnes de substitution

En cas de destruction presque totale de la couronne dentaire naturelle on utilise le canal radiculaire pour y placer un tenon ou pivot pour prendre appui. La couronne est appelée communément "dent à pivot". Sa forme et son apparence sont les mêmes que les couronnes de revêtement.