Le kyste
L'examen de vos radios laisse apparaître sous une dent couronnée, un granulome (ou kyste dans le langage courant) à l'extrémité de sa racine. Bien qu'indolore pour l'instant cette tumeur bénigne peut évoluer à tout moment et provoquer un abcès. Si elle n'est pas soignée, la dent risque à terme d'être perdue.

Qu'est ce qu'un granulome ?

 - C'est une poche de tissus mou due à la présence de bactéries toxiques dans les racines. Généralement le granulome se développe sans douleur et sans signes extérieurs pendant plusieurs années. Quelquefois, la poche infectée produit du pus qui s'évacue à l'extérieur par une fistule. Un petit orifice se forme sur la gencive qui apparaît légèrement boursouflée.

A la radio le granulome se manifeste par une tâche noire autour de la racine.

Comment est-ce arrivé ?

Le granulome est la conséquence d'un traitement imparfait de la racine (dévitalisation). Il peut s'agir d'un nettoyage insuffisant des canaux qui ne sont pas bouchés jusqu'à leur extrémité ou d'une obturation peu hermétique, qui a laissé passer des bactéries de la salive,jusqu'à l'extrémité de la racine. Ces microbes enfermés dans la dent irritent les tissus qui l'entourent et provoquent l'apparition d'une lésion inflammatoire dans l'os.

Pourquoi traiter un granulome ?

La poche créée par le granulome prend la place de l'os dans lequel la dent est plantée. Très souvent si l'on ne fait rien, l'extrémité de la racine se détruit progressivement et la guérison de la dent est compromise. Parfois, la petite lésion devient un kyste, qui forme une très grosse cavité à l'intérieur de la mâchoire. Suivant sa localisation et son importance, l'infection peut aussi évoluer vers les dents voisines, les sinus ou les fosses nasales.

Les abcès déclenchés par les granulomes peuvent être résorbés par des antibiotiques qui supprimeront momentanément les signes douloureux mais sans traiter la cause véritable du problème. L'infection poursuivra ainsi inexorablement son travail travail de destruction.

Les granulomes et les kystes doivent impérativement être traités.


Indépendentaire Editeur - Tous droits réservés
Le traitement orthodontique
Pour mener à bien son traitement, l’orthodontiste pourra demander la collaboration d’autres professionnels de santé : pédiatres, médecins spécialistes ORL, Chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens-dentistes, médecins stomatologistes, orthophonistes, kinésithérapeutes

Les appareils les plus utilisés sont :
  • Les appareils amovibles, que le patient peut retirer. Les appareils ont divers ressorts et vérins, positionneurs.
  • Les appareils fixes que le patient ne peut pas retirer. Les appareils métalliques, esthétiques en céramiques (moins visibles) les appareils utilisés en technique linguale (totalement invisibles). Ils sont constitués de boîtiers ou verrous collés ou scellés sur les dents, reliés par des fils métalliques dont l’alliage, la section, la forme sont déterminés par les différentes étapes du traitement.
  • Les appareils auxiliaires s’utilisent avec les appareils fixes ou amovibles : élastiques, ancrage extra oral arc facial ou bande de tissu péricranien.
  • Les traitements complémentaires: extractions dentaires, chirurgie buccale ou maxillo-faciale, traitements médicaux, adéoïdectomie ou amygdalectomie (Ablation des végétations ou des amygdales), mini vis, orthophonie


Les techniques collées

Il existe diverses possibilités de technique collée, externe , interne

ils peuvent être remplacés dans un souci d'esthétique par des éléments transparents ou de la couleur des dents.

Les techniques linguales offrent la possibilité d’un appareil orthodontique efficace et totalement invisible.

La contention

Cette période correspond à la conservation du résultat obtenu, l'orthodontiste demande au patient de porter un appareil de nuit ou colle un fin fil sur l'arrière des dents pendant une durée plus ou moins longue en fonction de la tendance à la récidive (tendance au retour à l’état antérieur) qui est très variable selon les personnes et les malformations.

Cette phase est trop souvent négligée par les patients qui est pourtant essentielle pour la pérennité du résultat. Le vieillissement de la denture s’accompagnant quelquefois de modifications de la position des dents, le patient doit rester vigilant et ne pas omettre les visites annuelles de contrôle chez son praticien traitant.