La prothèse adjointe complète
 - La prothèse adjointe totale appelée communément "dentier" est une prothèse à appui gingival qui restaure une édentation totale du maxillaire ou de la mandibule. La prothèse est amovible, elle doit être retirée pour le nettoyage et le brossage, puis remise en place par le patient.

Passage de l'édentation partielle à l'édentation totale

Avant l'extraction des dernières dents, le praticien prend une empreinte et fait fabriquer rapidement des prothèses transitoires complètes en résine.

Lors de la séance des extractions en série, le praticien place en bouche la ou les prothèses transitoires directement à la place des dents extraites. Cette méthode permet au patient de ne pas subir de préjudice esthétique et de s'habituer à une prothèses complète.

Prothèse complète sur attachements

Les dernières dents sont taillées à une faible hauteur et recouvertes de couronnes qui comportent des attachements boutons pressions permettant une meilleure tenue de la prothèse.

Une barre d'ancrage peut aussi être réalisée entre deux dents non mobiles. La barre relie les deux couronnes de faible hauteur. Sur cette barre viennent s'ancrer des petits cavaliers solidaires de la prothèse adjointe. La rétention de celle ci est nettement améliorée grâce à cette technique.


Tarifs
La prise en charge ou le remboursement par l’assurance maladie de tout acte ou prestation réalisé par un professionnel de santé dans le cadre d’un exercice libéral est subordonné à leur inscription dans la Nomenclature Générale des Actes Professionnels.

La lettre-clé est un signe dont la valeur en unité monétaire est établie dans les conditions prévues par la convention. Elle permet de déterminer les tarifs des soins dentaires dispensés aux assurés sociaux.

Les tarifs d'un chirurgien-dentiste ou un chirurgien dentiste spécialiste orthodontiste, conventionnés sont les suivants. Ils sont pris en charge par l'Assurance Maladie et remboursés généralement à 70%.

Des dépassements d'honoraires sont possibles dans les cas suivants:

  • exigence particulière du patient, par exemple, une consultation en dehors des horaires habituels du cabinet.
  • consultation d' un chirurgien-dentiste qui dispose d'un droit permanent à dépassement (DP)


Les soins chez un chirurgien-dentiste non conventionné sont pris en charge par l'Assurance Maladie et le remboursement se calcule sur la base d’un tarif dit « d’autorité », inférieur au tarif de convention.

En cas de dépassement ou d'honoraires libres, le chirurgien-dentiste est tenu de fixer ses honoraires « avec tact et mesure » et de vous en informer au préalable. Ils peuvent éventuellement être pris en charge par l'assurance complémentaire santé, si les clauses du contrat le prévoient.